A la recherche de la voie combuste


A la recherche de la voie combuste 

Qu’est ce que la voie Combuste?

La voie combuste représente une portion du zodiaque (15°Balance-15°Scorpion) qui est considérée comme négative en astrologie horaire et nous à été transmise par les astrologues arabes Alcabitus (selon Giuseppe Bezza) fin du 10ème siècle et Al Biruni début du 11ème siècle.

Échange sur le sujet de la voie combuste Déborah Houlding et Tom Callanan

Alcabitus

Introduction à l’astrologie traduit en anglais par Charles Burnett
Dédié à l’émir hamdānide d’Alep, Sayf al-Dawla ( 916-967)

Al Biruni (973-1050)

Il faut savoir également qu’Al Biruni avait déjà le concept d’une terre ronde que l’on peut retrouver dans un de ses plus importants ouvrages , celui de l’astronomie avec le « Canon de Masudi » début du 11ème siècle. En voici un petit extrait assez révélateur :
"Canon de Masudi" Al-Biruni 11ème s
La voie combuste selon Al Biruni
Selon son ouvrage  « Les éléments de l’art de l’astrologie » (+- 1029 Ap JC) “La Voie combuste est la dernière partie de la Balance et la première partie du Scorpion. Ces deux Signes ne sont pas favorable au soleil et à la lune à cause de l’obscurité et de la malchance liées à elles et parce que chacune d’elles est la chute d’un des lumières. Ils contiennent également deux malefics, celui par exaltation (Saturne en Balance ) l’autre par la maîtrise (Mars en Scorpion). »
Livre des introductions sur les éléments de l’art de l’astrologie
Présentation du Manuscrit
Traduction française (en cours)du manuscrit édité par Luzac & Co à Londres en 1934 par Michel Rouge

L’origine de cette voie combuste est un grand mystère.

Il semble qu’elle soit en corrélation pour les arabes à un phénomène visuel particulier qui teinte de rouge la lune lorsqu’elle est en phase de Pleine Lune. Effectivement lors d’une éclipse lunaire, la lune semble se teinter de rouge dût à la déviation des rayons lumineux du soleil ne laissant percevoir plus que les particules de rouge.

Source

Cependant ceci ne
nous dit pas pourquoi les astrologues arabes considéraient
cette portion du zodiaque néfaste.

Il faut pour cela retourner dans l’histoire, lors de l’invasion arabe des Indes en 712 après JC.
Effectivement les savants arabes ont pût grâce aux explorations effectuées lors de l’invasion des Indes, profiter de la science Indienne et s’imprégner des mythes et légendes du Pays.
C’est d’ailleurs au court de ces explorations, qu’ils ramèneront au 10ème siècle la notion du « 0 » qui devra permettre le développement des mathématiques.

http://www.imarabe.org/temp/expo/sciences-arabes.html

Inde

C’est dans ce contexte que Al Biruni (973-1050) prisonnier et au service du Khwarizm shah Mahmoud al-Ghazni vers 997/999, effectuera des voyages aux Indes et relatera ce qu’il découvrit de la culture indienne.
C’est lors d’un de ses voyages qu’il visitera le temple de Somnatha, aujourd’hui situé dans Le parc national de Mahavir Harina Vanasthali dans l’ hyderabad, état princier indien en Inde du sud centrale en 1905.

Et c’est suite également à ce qu’Al Biruni rapportera de ce voyage que Mahmoud al-Ghazni détruira le temple de Somnatha en 1026.

Ce temple renferme en lui une légende indienne qui se rapporte aux filles de Daksha (Père des créatures terrestres) qui eut 60 filles dont 28 deviendront les épouses du dieu Chandra ou Soma (Lune) qui deviendront les maisons lunaires (28/27 Nakshatras).C’est pourquoi ce temple est supporté de 60 colonnes représentant les 60 filles de Daksha.

Dans la mythologie Indienne, dans la période polythéiste védique, nous avons les huit Sphères d’existence ou Vasus (enveloppes) dont font partie les Constellations (Nakshatra) qui découlent de Daksha ( Le Principe souverain Créateur )

La légende nous conte que des 28 filles de Daksha , l’une d’elle, Rohini, sera l’épouse préférée de Chandra. Rohini est la 4ème maison lunaire et se voit accompagnée d’une étoile comme chacune des épouses, qui sera pour Rohini, Aldébaran à 15° du Taureau.
Son opposée, Antarès, se situant à 15° du Scorpion correspondant à la fin de la voie combuste.

Voici la légende : reprise d’un travail préparatoire à l’observation d’une éclipse solaire totale prévue le 11/8/1999 à l’Université d’été de GAP-BAYARD (20-26 août 1998)

La légende nous explique comment une des filles de Daksha conquit le cœur du dieu Lune.

Celle dont l’épaule scintillait de tous les feux de l’étoile rougeâtre que nous nommons Aldébaran. – « Qui es-tu ? » demanda-t-il fasciné. – « Rohini , la rouge », répondit-elle sobrement, avec un discret petit rire qui le fit fondre de désir. – « Tu es très belle, Rohini, souple et élancée comme un roseau, ton parfum est celui du bois de santal… » et il resta sans voix. Mais dès ce jour, il ne la quitta plus, délaissant les vingt-sept autres filles de Daksha qui ne tardèrent pas à s’en plaindre à leur père.

« Je ne t’ai pas donné mes filles pour que tu les méprises. Partage tes faveurs entre toutes également. Si tu n’obéis pas, malheur à toi ! » On dit souvent que l’amour rend aveugle. Il rendit sans doute Lune sourd, qui ne prit pas la peine d’obtempérer aux ordres de Daksha. Et le châtiment fut terrible : Lune tomba aussitôt malade et se mit à s’affaiblir de jour en jour (Lune décroissante) . Et sur la Terre une période de désolation commença : on vit les plantes se dessécher, les fleurs perdre leur parfum, les animaux dépérir et quelques hommes succomber… Les Devas, inquiets coururent chez Daksha, pour le supplier de rendre sa santé au Seigneur Lune pour sauver les créatures terrestres… Ils surent convaincre Daksha qui consentit à atténuer le châtiment, sans pour autant revenir sur sa décision de punir le Seigneur de la Nuit. « D’accord, annonça-t-il. Sa maladie ne le fera souffrir que quinze jours. Quand il approchera de sa fin, il devra se plonger dans le fleuve Sarasvati, pour y retrouver ses forces (Nouvelle Lune). Pendant les quinze jours suivants, il recouvrira sa santé » (Lune Croissante)
Le Seigneur Lune n’était déjà qu’un fil d’argent dans le firmament, prêt à s’éteindre… La nuit suivante, personne ne le vit : il prenait son bain dans le Sarasvati (Nouvelle Lune). Le surlendemain, il fit une timide apparition, puis de jour en jour se montra plus vigoureux, pour retrouver au bout de quinze jours toute sa vigueur d’antan (Pleine Lune). Certes, sa maladie revient périodiquement pour lui rappeler les exigences de Daksha. Aussi ne manque-t-il plus jamais de passer une nuit entière avec chacune des vingt-huit sœurs. Il ne peut rendre visite à Rohini qu’une fois par mois (Pleine Lune) , et cette attente est bien souvent trop longue.
Alors, soyez attentifs, toutes les nuits, à la place qu’occupe Lune dans le ciel. Le Seigneur de la Nuit a chaque soir une nouvelle étoile pour compagne, tantôt celle-ci, Régulus, à l’extrémité de la patte avant du Lion, ou celle-là, qui forme l’Epi, dans la main de la Vierge. Plus tard, ce sera Antarès, l’étoile rouge du Scorpion… ou la tendre Aldébaran, sur la douce épaule de Rohini. Regardez attentivement le ciel : Certains soirs sont favorables. Vous pourrez parfois observer un bien curieux spectacle. Lune est tantôt un tout nouveau petit croissant, filet d’or dans le firmament, tantôt une boule rubiconde. Mais sa face est illuminée de joie quand Rohini est dans ses bras. Alors, Aldébaran se cache derrière les deux amoureux. Ignorant ce que diraient les poètes, les astronomes parlent d’une « occultation »… Après quoi, Lune reprendra sa route, pour un long mois, loin de sa belle.

Ne vous inquiétez pas trop pour Rohini ! Elle saura reconquérir son élu : n’est elle pas devenue, la protectrice des amoureux, et n’est ce pas vers elle qu’ils tournent leurs regards lorsqu’ils se prennent tendrement la main dans l’obscurité ?
Cette légende nous fait apparaître les phases de la Lune et met en évidence l’éclipse lunaire en phase de Pleine Lune de couleur rouge et l’éclipse solaire en phase de Nouvelle Lune.
Si on se rapporte à la légende, le moment de plus grande faiblesse de Chandra (Lune) se situe avant de plonger dans le Sarasvati qui représente la Nouvelle Lune.
Cette Nouvelle Lune étant représentée par Antarès qui se trouve à 15° du scorpion nous indique que la voie combuste correspond à cet état de faiblesse de Chandra (Lune) et se situe avant la Nouvelle Lune.
Cependant si nous pouvons nous reporter à la position de Antarès pour la fin de la voie Combuste, un mystère demeure quant au début de cette voie combuste.

Il faut savoir que les maisons lunaires couramment utilisées en astrologie Védique sont au nombre de 27 au lieu de 28 comme en parle la légende.

1/ Je vais commencer mon développement en considérant tout d’abord les 27 maisons lunaires qui s’étendent chacune de 13°20.
Antarès se situe dans la 17ème maison Lunaire Anuradha et correspond à la création, au renouveau.
Si nous regardons les maisons précédentes la 15ème Swati et la 16ème Vishakha, elles sont par contre à tendances négatives. Swati parle de destruction et Vishakha d’instabilité ce qui je pense correspond à la notion reprise par la voie combuste.
Chaque maison lunaires est de 13°20 chacune et de se fait Swati débutera à 6°40 Balance pour finir à 20° Balance. De même Vishakha débutera à 20° Balance pour finir à 3°20 Scorpion
Arcturus est l’étoile attribuée à Swati et se situe à 1°18 balance et Agena à 29°52 balance attribuée à Vishaka.
Il ne semble pas que la position des étoiles ont pu déterminer le début de la voie combuste cependant entre les deux étoiles Arcturus et Agena, se trouve un groupe de 4 étoiles disposées à 8°04 (Mioplacidus), 12°39 (Gacrux), 17°44(Becrux), 17°57 Balance (Acrux) qui, si on en fait la moyenne, nous donne un 14°25 Balance de position.

Al-Biruni ne donne pas de précisions de degrés. Serait-ce, ce qui a inspiré ses succésseurs?

2/ Une autre possibilité est de ne pas se référer aux étoiles mais simplement aux maisons lunaires.
Car la 17ème maison étant celle de la renaissance, débute à 3°20 du Scorpion c’est-à-dire avant la fin de la voie combuste déterminée et donc ne correspond plus au symbolisme de la voie combuste.
Dans ce cas on pourrait déterminer une voie combuste de 6°40 Balance à 3°20 du Scorpion qui correspond au symbolisme de la voie combuste.
La période de la Nouvelle Lune correspondant dans ce cas de 3°20 Scorpion à 16°40 Scorpion et symboliserait la renaissance dans le Sarasvati.
3/ Une troisième possibilité est de ne considérer, non pas 27 maisons lunaires mais 28 comme le calendrier lunaires indiens dont les maisons semblent, il y a des millénaires, avoir été réduites à 27 pour des raisons de simplifications de calculs.
Ces 28 maisons lunaires rejoindraient celles chinoises et également celles arabes.
Cependant si celles-ci ont une étendue de 12°51’28, celles indiennes sont de 13°18 + la maison supplémentaire Abhijit de 4°15 se trouvant être la 22ème maison ce qui signifie que la 17ème maison celle de la Nouvelle Lune se trouverait décalée en arrière se situant à 2°48′ Scorpion à 16°06 Scorpion. Alors que les 28 maisons lunaires arabes étant partagée équitablement, la 17ème maison Iklil Al Jabhah (Anuradha) celle de la nouvelle Lune se situerait de 25°10 Balance à 8° Scorpion et qui a pour conséquence que les étoiles gouvernantes changent de maison. La 17ème se trouve gouvernée par Agena au lieu d’Antarès qui elle gouverne la 18ème maison située de 8°34’24 à 21°25’52 Scorpion et qui se trouve parfaitement en opposition à la 4ème maison Al dabaran(Rohini) de 8°34’24 à 21°25’52 Taureau.
Lorsque l’on regarde le symbolisme des maisons lunaires ont peut remarquer que celui-ci c’est également adapté. La 17ème maison n’ayant pas le symbolisme de renaissance mais bien d’instabilité.
Ce qui semble indiquer que le symbolisme est lié directement aux étoiles gouvernantes. Agena représentant l’instabilité et Antarès, la renaissance et la force créatrice (voir également en astrologie mondiale).
Donc Antarès gouverne la 17ème maison lunaire indienne « Anuradha » et gouverne la 18ème maison lunaire arabe « Al Kalb » représentant la maison de la Nouvelle Lune.
Je pense que cette troisième possibilité est probable sachant que les maisons lunaires arabes (8ème s)ont été empruntées aux indiens.
Cela confirme également qu’à l’origine les maisons indiennes Nakshatras étaient bien au nombre de 28 et également que la notion d’une Lune en exaltation en taureau et en chute en scorpion est totalement concordante.
4ème maison= Rohini ou Al Dabaran= PleineLune= Exaltation de la Lune= Chandra est dans les bras de Rohini
17ème maison= Anuradha ou 18ème maison=Al Kalb= Nouvelle Lune= Chute de la Lune= Chandra se plonge dans le Sarasvati pour renaître
Ce qui me fait dire que la chute d’une planète ne doit pas être considérée comme une incapacité un frein, mais plutôt comme un nouveau départ plein de promesse.
La voie combuste se situerait donc de 12°91’28 Balance à 8°34’24 Scorpion.

En savoir plus…d’autres sources

Pour complèter ces informations je vous avais proposé de lire ce fichier de Patrice Bouriche sur l’histoire de l’astrologie indosidérale. Je remarque cependant que dans sa comparaison des maisons lunaires arabes et indiennes, une incohérance s’y trouve n’ayant pas tenu compte de la différence des degrés entre les deux systèmes. Il y a également des erreurs quant à la portion attribuée à chaque maison. En effet il attribue 12°85 à chaques maisons lunaires alors qu’en réalité elles font 12°51’28.Cet erreur vient du fait qu’il n’a pas transposé la portion inférieur à 1° en minute l’ayant laissé en pourcent. Effectivement 1/0,85°= 1,176    60’/1,176= 51′
On peut voir dans un manuscrit du 16ème siècle « l’introduction au jugement des astres » de Claude Dariot page 41,une petite phrase sur la voie combuste.On peut voir dans un manuscrit du 16ème siècle « l’introduction au jugement des astres » de Claude Dariot page 41,une petite phrase sur la voie combuste.

Il parle donc de 3° balance à 9° scorpion.
La limite de 9° Scorpion correspond à celle que j’ai suggéré ( voir mon développement précédent)
Et qui me semble la plus importante car elle correspond à la cuspide de la maison lunaire Arabe « Al Kalb » gouvernée par Antares et qui représente la Nouvelle Lune.
Voiçi un manuscrit du 18ème siècle de
Charles-François Dupuis, traitant exclusivement des différentes maisons lunaires orientales:

Explications et lien

Je découvre un article de Déborah Houlding « Time,
the Egyptians & the calendar »
qui
développe une origine égyptienne pour la voie
combuste et liée également aux phases
lunaires. http://www.skyscript.co.uk/heritage/egyptians.html

Marie-Luce
Piette ©

Constellation de la Balance et du Scorpion
Citation:
« Les données astrologiques de base ayant été posées, al-Qabīsī passe aux applications pratiques avec le quatrième chapitre, qui témoigne de l’étendue de ses lectures astrologiques, grecques et arabes et subsidiairement hindoues, au point que ces références perturbent l’ordre de l’exposé. »
Présentation du livre
par Max Lejbowicz
Citation:
« Si l’observateur conserve encore quelques doutes sur l’incurvation de la terre, reportons-nous pour confirmation à un autre argument, à savoir son ombre. A objet rond, ombre circulaire. Si l’on observe l’ombre de la terre projetée sur la lune, on s’aperçoit que ses bords sont arrondis, surtout lors d’une éclipse totale ; on peut alors voir presque toute la circonférence terrestre projetant son ombre ainsi que sa sphéricité. Il ne peut donc y avoir de doute quant à la forme de la terre : elle est ronde de tous côtés

La Lune Rousse

La Lune Rousse


On l’a surnommée la lune d’avril ou de Pâques. Sous le règne de l’Empereur Constantin, la fête de Pâques fut fixée au premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps. Les anciens affirmaient que la lune rousse suit celle de Pâques. Elle est toujours redoutée par les agriculteurs, les jardiniers et surtout les vignerons. Pourquoi ? Parce que la lune rousse est accusée depuis des siècles de geler les bourgeons et les fleurs de printemps. On a remarqué que par temps clair, lorsque la lune brille, la température se refroidit. Les plantes perdent leur chaleur par rayonnement vers une atmosphère plus froide. Elles perdent en même temps une partie de leur sève par évaporation qui occasionne un refroidissement plus important que celui de l’air ambiant. C’est ainsi que l’on constate, au lever du soleil, le roussissement des bourgeons qui ont subi les méfaits du gel.
Les statistiques météorologiques ont enregistré des périodes froides en avril comme en mai. Il n’y a pas de risque de gelée lorsque l’espace est brumeux ou lorsque les nuages s’interposent entre la haute atmosphère et les plantes. La lune ne peut donc être tenue pour responsable des gelées. Mais on l’a souvent accusée de chasser et même de « manger » les nuages. Elle ne reflète vers la terre que la lumière du soleil qu’elle reçoit au maximum au moment de la pleine lune. Elle brille intensément quand l’air est sec, exempt de vapeur d’eau, laissant passer librement les rayons lumineux. C’est à ce moment et en général entre les premier et le dernier quartier, lorsque l’éclairage est le plus intense et le plus long, que le refroidissement peut atteindre le point de congélation.
Moralité : sous les climats sensibles, les risques de gelée peuvent se prolonger jusqu’au début du mois de mai et il est recommandé de suivre le dicton populaire :
« Quand la lune rousse est passée,
On ne craint plus la gelée ».
Source

Temple de Somnatha
Citation:
Mahmoud al-Ghazni a effectué des raids meurtriers presque tous les ans de son règne. Il fut un homme de ferveur religieuse, intéressé à la culture, comme le prouve la présence à sa cour du grand savant (un vrai savant, celui-ci… pas seulement un jurisconsulte…), al-Bîrûnî (973-1050). Cela ne l’a pas empêché de ravager des villes, de raser des temples comme celui de Mathura (en 1018), que les Hindous considèrent comme le lieu de naissance de Krishna. En 1026, il détruisit le temple de Somnath et Al-Utbi raconte que le nombre d’infidèles tués dépassa 50000 (chiffre qui n’est pas une vérité arithmétique, mais tout de même…)

Shandra

Toutes les positions ici sont données en sidérale.
Mais doit-on considérer l’ayanamsa et transposer les positions en tropicale?
Voir différence entre astrologie tropicale et sidérale.
De la même façon qu’en astrologie sidérale ou tropicale le symbolisme des signes reste identique, je pense qu’il ne faut de ce fait qu’il ne faut pas considérer l’ayanamsa . Chaque système apportant sa lecture propre dans son esprit propre.
Nakshatra-Demeures lunaires vediques
Nakshatras-Demeures
lunaires vediques
Arcturus constellation du Bouvier
Agena constellation du Centaure
Maisons lunaires arabes
Maisons
lunaires arabes


Dariot La voie combuste
Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :