JB Morin de Villefranche sa vie et son oeuvre 2


   _______________________  
Morin de Villefranche   _______________________
        ________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
…..partie I et sommaire

IV. Les mystères autour de Morin    

Les thèmes de Morin sont quelque peu mystérieux, car ils ne semblent pas conformes aux dates mentionnées pour leurs édifications. Passons en revue quelques-uns de ceux-ci.

Le thème natal de Morin lui-même

Nativité J.-B. Morin original

Thème pour le moins insolite puisqu’il indique le 22 février 1583 à 20 h 33  et qu’il correspond en réalité au 23 février 1583 à 8 h 34 (calendrier grégorien).
Dans «Vita» folg I de l’introduction de «l’Astrologia Gallica», la date de naissance de Morin est décrite en ces termes :

 
«Francopoli, quae apud Bellijonenses primaria est civitas, septimo Calendas Mattias fuit natus, anno ab reoarata salute supra quingentesimum ae millesimum, tertio atque octuagesimo, horarum octavâ matutinâ quatuor ac triginta minutiis additis.»

On y fait mention de la date «non réparée» de la 7e calendes de mars 1583 = 23 février 1583 calendrier julien  + 10 jours = 5 mars 1583 calendrier grégorien.  (l’introduction du calendrier grégorien date d’octobre 1582).

À l’époque l’heure utilisée était celle du Soleil local. Il y a manifestement une confusion du calendrier puisque ce thème représente la date du 23 février 1583 grégorien. On se demande également pourquoi Morin a inscrit le 22 février 1583 à 20 h 34 qui précède de 12 h celle du thème.

Si on regarde le thème qu’il a dressé pour la nouvelle lune qui précède sa naissance, nous remarquons le même phénomène.

Nouvelle Lune de naissance de JB Morin

La date inscrite sur le thème, soit le 21 Février 1583 grégorien à 21 h 43 précède de +/- 12 h le ciel de la nouvelle lune précédant sa naissance et qui est en réalité le 22 Février 1583 à 9 h 42.


Le thème natal de Cardan

Nativité de Jerôme Cardan

Cardan est né, selon lui, dans son «Propria vita», manuscrit de 1563, à la 8e calendes d’octobre 1501. Il s’agit encore du calendrier julien comme le confirme les calendes et puisqu’il est mort avant que le calendrier grégorien fût mis en vigueur.

«Tentatis, comme ouï-dire, avorté par erreur de médicament, je suis né en 1500 + an ? 8e calendes d’octobre (= 4 octobre) pas exactement à l’heure du début de la nuit, mais un peu davantage que la moitié, et pourtant moins des 2/3 (Besse se réfère à des 8/12).»


Le coucher du soleil à cette  date se situe vers les 18 h, heure locale et se lève vers 6 h 30 heure locale. Si l’heure est plus ou moins les 7/12 de la nuit (plus que 6/12 et moins que 8/12), nous avons une naissance à 1 h 20 du matin.

Cependant, si l’on considère les douzièmes à partir de 12 h, cela nous conduit vers les 19 h, mais peut-être un peu avant ou un peu après.


Le thème réalisé par Morin représente le ciel du 24 septembre 1501 18 h 36 julien (soit si l’on veut faire la conversion, le 4 octobre 1501 18 h 36  grégorien), alors que l’inscription sur le thème est du 24 septembre 1501 6 h 40 et que la domification est suspecte (celle de Regiomontanus est cependant la plus proche).


Cardan, dans son manuscrit, donne une description de son thème qu’il précise avoir déterminé selon la méthode de Ptolémée, par le thème de la nouvelle lune précédant la naissance qui permet de définir l’ascendant lorsque l’heure est inconnue (Tetrabiblos livre III chapitre II) et qui concorde avec le thème monté par Morin :

 

Les luminaires sont en VI et XII, Mars porte préjudice aux luminaires par le lieu (maîtrise le Bélier intercepté en XII) et par carré à la Lune. La Lune, lors de sa conjonction au Soleil, se trouve à 29° de la Vierge (soit le 22 septembre 1501 à 17 h 38) qui est précédée de Mercure (il se trouve à cette date à 24° Balance) n’aspectant pas l’ASC. (au natal, la Lune est en sextile à l’ASC.), l’ASC. étant différent (il se trouve à cette date et heure à 9°56’ en Poissons) et donc, comme indiqué, la Lune n’aspectait pas l’ASC.

 

Pour Cardan, cela exprimait une monstruosité à la naissance car «ayant été expulsé par médicament».


Après vérification de la date mentionnée par Cardan, on remarque que le thème de ce jour du 4 octobre julien 1501 (soit si l’on veut convertir le 14 octobre 1501 grégorien), ne correspond en rien à la description.

 

J’en conclus que le jour décrit par Cardan et le thème dressé par Morin nous donnent une naissance au 24 septembre 1501 julien à 18 h 36 (ou convertie au 4 Octobre 1501 grégorien) et non le 24 septembre 1501 grégorien, comme cela semble diffusé.


On peut se demander pourquoi Cardan a menti sur sa propre date de naissance.
Est-ce dû à son Mars en Gémeaux qui aime brouiller les pistes avec son maître Mercure en VI carré à Neptune au MC ? Peut-être ne ment-il pas sur sa date de naissance, mais ment-il sur la description de son thème ou encore ment-il de part et d’autre ?
Voilà une attitude largement commentée dans les différentes biographies qui lui sont consacrées…


Cependant, l’on sait que l’astronomie a été construite à cette époque autour de problèmes de calendrier qui figurent en bonne place à l’ordre du jour du Concile de Trente (1545-1563). On sait aussi que des lettres relatant du débat sont entre les mains de Copernic (1473-1543) qui appuie ses théories et qu’il publie à la fin de sa vie. Quelques années plus tard, le pape Grégoire XIII  les utilisera pour faire la conversion des calendriers en 1582.
On peut dès lors imaginer que Cardan a pris connaissance de ses travaux avant 1563 (année de la publication de son manuscrit) et a intentionnellement publié sa date de naissance déjà convertie.


Cela n’explique pourtant pas pourquoi l’horaire utilisé pour le thème par Morin présente un décalage d’une douzaine d’heures.


Le thème natal de Gustave Adolf de Suède :

Nativité Gustaf Adolf de Suède

De nouveau, on peut constater une différence de +-12 h précédant l’heure du thème réalisé.
On peut voir inscrit le 18 décembre 1594, 19 h 13 au lieu du 19 décembre 1594 à 7 h 13 .


Gustave Adolf de Suède est né le 9 décembre 1594 à 7 h 28 julien (le calendrier grégorien est entré en vigueur en Suède seulement en 1753, mais la date convertie donnerait le 19 décembre 1594).


Conclusion

Dans chaque thème, on peut se rendre compte d’une constante : à savoir une différence approximative de douze heures entre le thème établi et les dates mentionnées.


On ne peut pas dire que Morin n’ait pas une bonne connaissance de l’utilisation des tables astronomiques puisque ses thèmes sont correctement établis quant aux positions des astres et de la domification. D’ailleurs, cette différence de 12 heures correspond à une inversion jour/nuit (le soleil se retrouve au-dessus ou au-dessous de l’horizon), ce qui n’aurait pu que sauter aux yeux de n’importe quel astrologue de l’époque : en effet, s’assurer de la bonne position du soleil fait partie des bases de l’astrologie traditionnelle puisque cette vérification permet en un coup d’œil de s’assurer que le thème a été bien monté.


Le thème de Cardan présente davantage de lacunes, mais il semble que Morin veut surtout établir le thème qui correspond à la description qu’en fait Cardan et qui est rédigée sous forme de devinettes.


Si on peut supposer que le changement de calendrier a créé quelques (tel qu’on peut le voir dans son propre thème et dans celui de Cardan, le premier où il y a confusion entre les deux calendriers et le second où Cardan lui-même semble intervertir les deux calendriers, mais peut-être pas de manière involontaire), cela ne semble pas pouvoir expliquer le décalage horaire existant dans les thèmes de Morin.

 

Il faut d’ailleurs préciser que ce ne sont pas les thèmes présentés qui sont faux, mais les dates fournies en regard ! Alors, maquillage et sabotage volontaires ? Possible, il ne faut pas oublier que son manuscrit n’a été publié qu’après sa mort et peut-être a-t-il donc truqué sciemment les données pour faire un pied de nez à tous ceux qui l’ont contré, à ces faux amis qui ne l’ont pas soutenu pour sa méthode des longitudes. Il a donc pu vouloir, n’ayant pu publier ses livres, y insérer des pièges. Peut-être également a-t-on saboté exprès son œuvre afin de le discréditer ?


La solution

Voici finalement la solution de l’énigme des thèmes de Morin. Elle m’a été donnée par un charmant lecteur, Graham Fox, qui a eu la gentillesse, de surcroît de me faire quelques corrections sur mes traductions latines. Textuellement, il m’a dit que mon latin était pire que le sien. Je ne peux que lui donner raison,  biensûr, et cela me permet d’inviter d’autres plus avertis à nous corriger, si besoin était.

Ceci étant clarifié, cela ne l’a nullement empêché de trouver la solution en faisant quelques recherches, que je vais tenter de vous expliquer.

Il m’écrit cette phrase :«il aimait bien faire l’érudit et le latiniste», selon James Holden, son traducteur vers l’anglais. Cette phrase résume très bien l’origine des deux points laissés en suspend ; la confusion entre les calendriers et cette différence de 12 h par rapport au jour de la naissance.

Pour comprendre, il faut savoir ce qu’était le système des calendes qui est issu du calendrier romain et qui précède le calendrier julien. Ce système n’est pas un calendrier en soi, mais plutôt un système de repères. Il sera d’ailleurs utilisé avec le calendrier julien, et de manière courante, jusqu’au 13e siècle. Cependant, ce système sera encore utilisé jusqu’au 18e siècle, principalement par les savants qui prisaient d’écrire le latin conformément au goût et aux usages des anciens romains. Il semble donc que Morin a fait usage des calendes au départ du calendrier grégorien et nous confirme son côté latiniste.

En ce qui concerne le deuxième point, il faut savoir que la notion de «jour» prit différents repères  selon les lieux et les époques. Nous retiendrons cependant  deux de ces notions, à savoir le jour civil qui débute à minuit, et le jour astronomique, qui débute à midi et qui sont encore en vigueur à l’heure actuelle. Morin a tout simplement indiqué sur ses thèmes l’équivalent du jour civil de sa naissance, en jour astronomique. Le 23 février à 8 h 34 civil n’était pas encore le 23 février astronomique puisque ne commençant qu’à midi. Si nous comparons la ligne du temps de ces deux jours, nous nous apercevons que le 23 février à 8 h 34 civil correspond au 22 février à 20 h 34 astronomique. Morin devait en tout état de cause défendre ses appartenances à l’astronomie et non, comme dit plus haut, laisser une image d’occultiste.

 

IV. Synthèse, bibliographie et sources    

Morin est sans conteste un révolutionnaire de son temps  puisant dans l’antiquité pour construire l’avenir avec de nouveaux concepts qui sont encore largement utilisés de nos jours.


Il n’a pas toujours adhéré aux innovations de son temps, tel que le système héliocentrique de Copernic, mais il ne faut pas oublier que cela aurait remis en cause sa propre foi et l’équilibre déjà fragile de la position de l’astrologie.


Morin apparaît comme un personnage irascible, vindicatif, qui aime la controverse, mais s’il s’attaque à certains principes antiques, il ne rejette pas pourtant les hommes de science qui les ont apportés, adoptant parfois d’autres de leurs concepts.


Bibliographie:

En français

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, L’astrologie, Hiéroz, Jean, reproduction en fac-similé des Cahiers astrologiques de 1941, Ed : 2004.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Ma vie devant les astres, collationné dans l’Astrologia Galica, 1661, Jean Hiéroz.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Les remarques astrologiques sur le centiloque de Ptolémée, Halbronn, Jacques.

En anglais

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Book 13-14-15-19, traduit par James Herschel Holden.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Book 18, traduit par Pepita Sanchis en espagnol, traduit en anglais par Anthony Louis LaBruzza.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Book 22, traduit par James Herschel Holden.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Book 23, traduit par James Herschel Holden.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Book 24, traduit par James Herschel Holden.

En espagnol

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Astrologia Gallica Libro 18 traduit par Pepita Sanchis

En latin

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, L’astrologia Gallica, 1661(numérisée).

Décor

J.-B. Morin
 
 
Natal J.-B. Morin

Vita J.-B. Morin 

 

«Villefranche, de laquelle Beaujolais est de qualité de première ville, septième calendes Mars, il est né, année non restaurée salutairement jusque 1500, troisième et avec 80, heure 8 du matin 4 et trente minutes ajoutées.»

  

   

 
 
 
Morin nouvelle lune précédant la naissance

 
 
 

Natal Cardan

«Propria vita» de Jérôme Cardan

Propria vita de Jérôme Cardan

 
 
 
Jérôme Cardan
Hieromynus Cardanus
Girolamo Cardano
Jérôme Cardan

 
 
 
Réforme du calendrier 1582
Le pape Grégoire XIII et la réforme du calendrier
 
 
 
Natal Gustave Adolf de Suède
Naissance de gustave adolf manuscrit de 1764
Histoire de Gustave-Adolphe, roi de Suède
De Eléazar Mauvillon, Johan Archenholtz
Publié en 1764 Z. Chatelain et fils

Ludovica Maria Gonzaga regina polonia et svecia 1645

Ludovica Maria Gonzaga regina polonia et svecia 1645
appelée Marie Louise de Mantoue
ou Marie Louise de Gonzague-Nevers
Bienfaitrice de J.-B. Morin
publiant après sa mort
«l’Astrologia Gallica»

 

Cours d'études historiques tome quatrième de P.C. Daunou p 140
Daunou, P.C., Cours d’études historiques
tome quatrième, 1843  p 140
 

Tous savoir sur les calendes

Sabbathier,
François, Dictionnaire pour l’intelligence des auteurs classiques, grecs et latins …, 1770

Tableaux des conversions
Goguillon, Louis, Le calendrier julien.

Notions de chronologie historique et mathematique; ou, essai sur les cycles ... De Ambroise-Dominique Delarue 1813

L’origine du jour astronomique par Ptolémée

Marcoz, Jean Baptiste P., Astronomie solaire d’hyparque 

                          
 
 
 
Les sources

 
Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, L’astrologia Gallica, 1661.

Ptolémée, Quadripartitum, 2e siècle. Traduction latine d’une version arabe faite par Platon de Tivoli en 1138. Edition 1533.

Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, The cabale of the twelve houses astrological, traduction anglaise de George Warthon, 1659, retranscrite par Thomas Callanan, 2003.

Callanan, Thomas, The astrology of Jean-Baptiste Morin, 2003.
 
Morin de Villefranche, Jean-Baptiste, Ma vie devant les astres, collationné dans l’Astrologia Galica, 1661, Jean Hiéroz.

Holden, James H., A History of Horoscopic Astrology, 1996.
 
Barton, Tamsyn, Ancient Astrology, 1994.
 
Cardan, Jérôme,  Propria vita, 1563.
 
Omotunde, Jean-Philippe, L’origine négro-africaine du savoir grec, 2000.
 
 
Dr Shepherd Simpson, Astrological houses.
 
Guinard, Patrice, Les 8 Maisons (2/2) : Le Dominion, 2004.
Nouvel, Maurice, La Vraie Domification en Astrologie, édition Pardés, 1991.

Goguillon, Louis, Le calendrier julien.

Goguillon, Louis, Les confusions du calendrier julien.

Goguillon, Louis, Le calendrier grégorien
 

free hit counter

Je tiens à remercier tout particulièrement Philippe et Joanne pour m’avoir aidé à donner la touche finale de cet article.
Vous pouvez retrouver Philippe sur son site "Autour de la Lune" dont j’apprécie particulièrement les articles et Joanne que tout le monde connait, qui m’a permis au travers de ses cours et de son forum "Astrologie Libre" d’initier, d’échanger et de progresser en astrologie .

Tous droits réservés à Marie-Luce Piette

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :