Littérature et biographie de 4000 à 600 av.J.C. 1ère partie

   _____________   Littérature et biographie de 4000 à 600 avant J.C.  _____________
________________________________________________________________
       

 
La Mésopotamie
Les sumériens et l’antique Babylone

La civilisation sumérienne est la première grande civilisation dont nous avons des preuves. Elle fut fondée entre l’Euphrate et le Tigre il Il y a 6000 ans…….

Chronologie du développement des sciences et des techniques en Mésopotamie et Egypte de 3000 à 625 av J.C.

L’origine de l’écriture cunéiforme 1  2  4 Vidéos. Plus
Démonstration avec de l’argile et par le dessin de la naissance de l’écriture cunéiforme. Super intéressant!


L’écriture cunéiforme c’est développée en passant du figuratif au symbolisme. Cette écriture a été utilisée pour différentes langues. Le sumérien et l’akkadien
pour la Mésopotamie, mais également pour l’élamite, l’hittite et l’Urartian (Arménie)
Quelques mots et leurs évolutions durant les millénaires
Britich Museum

L’invention de l’écriture Summérienne : système de notation ou language? par Jean-Jacques Glassner
PDF

Sources bibliothèques digitales.

Site en anglais. Le corpus des textes électroniques de la littérature sumérienne (ETCSL), un projet de l’université d’Oxford, comporte presque 400 compositions littéraires enregistrées qui viennent de Mésopotamie antique (Irak moderne)

Site en anglais. Catalogue des textes. Catalogue des signes cunéiformes. Recherche et édition de textes. Recherche dans le dictionnaire.

Les sceaux cylindres  +-3500 avant J.C.

Chronologie

Le Sceau-cylindre est apparu vers 3500 ans avant J.C.
Il est réalisé en pierres dures tel que calcaire, hématite, stéatite, marbre mais également en Lapis Lazuli, ambre, cristal…
Les motifs sont scisellés en négatifs de manière à laisser une empreinte sur l’argile en bas relief.


Dans la première période d’Uruk(3400-2900)

Les scènes représentées sont principalement animalières : taureau, chèvre, âne, lion. Egalement des représentations d’épis laissant penser à la sédentarisation des Sumériens. Des animaux fantastiques sont également représentés (réalité ou mythe?).


Dans la période des dynasties archaïques (2900-2340)
On trouve représenté l’arbre de vie ainsi que des scènes du héro Gilgamesh. Son apparition se fera vers 2600 avant J.C.

Dans la période d’Akkad (2340 av.J.C.)

Y sont représentées les différentes divinités du panthéon mésopotamien. (Voir le tableau çi-dessous)

Les divinités astralesSin, (Nanna, Lune), Shamash (Utu, Soleil) et Ishtar (Inanna, Vénus) sont représentés avec leurs symboles individuellement. Soit l’un, soit l’autre mais pas ensemble. Par contre elles peuvent participer à la scène de manière personnifiée. Dans l’empreinte (1) çi-contre on remarque un amas de sphères entre les deux personnages. Certains amateurs y ont vu le Soleil et les planètes tournant autour de lui, cependant la plus grosse sphère avec ses 6 pointes, n’est pas la représentation du Soleil car celui-ci déjà en cette période était représenté par 4 pointes et 4 rayons et se différenciait de Vénus qui en possédait 8. La reconnaissance des autres astres se fera plûstard. Vers 1500 av.J.C., 5 seront identifiés. Au 9ème siècle av. J.C. on les trouvent bien rangées, au nombre de 7 et semblent représenter la constellation des Pléiades (8)

Les divinités célestes: la triade Anu (An) le ciel, Ellil (Enlil)l’air ,l’admosphère, Ea (Enki) l’eau. Sont personnifiés ou symboliquement représentés. On retrouve principalement des scènes d’Ea (ex: la cruche d’eau)qui expliquent sont importance dans la fertilité, associé à Ishkur le dieu de l’orage représenté par le taureau (2)

Les autres divinités: Interviennent selon les scènes. On trouve par exemple Nisaba (Nidaba)déesse des récoltes, de l’écriture et de la purification (3) avec son symbole l’épi de céréale. Ces divinités mineurs sont identifiables grâce à leurs couronnes ne comportant qu’une rangée de cornes contrairement au divinités précédentes qui en possède 2 ou 3 selon leur importance. Autre une hiérarchie entre divinités ,il y a également un hérédité divine hiérarchisée. Chaque divinité transmet à ses enfants son attribut mais celui-ci étant de moindre importance par rapport à ses parents. C’est le cas ici avec Nidaba (la récolte) Ninlil (l’épi mûr) Ninurta (la charrue).

Dans la période paléo-babylonienne (2004-1595)

On retrouve le symbole de la sphère à 6 pointes mais qui cette fois est représentées 3 fois en différentes grandeurs et laisse penser qu’il s’agit d’étoiles ni plus ni moins.Ceci confirmé par la présence du symbole du Soleil et de la Lune.(4) Les symboles des divinités astrales représentés ensemble est également une nouveauté de cette période et deviennent plus symboliques encore que précédement puisqu’apparait le Soleil dans le creux de la Lune. Ceci n’a rien d’étonnant puisque l’écriture proto-élamite linéaire jusqu’ici utilisée étant une écriture figurative se transforme à cette période en une écriture cunéiforme, une écriture symbolique.(5) Ceci permet également de comprendre la signification des trois sphères (6) qui sont, nous le verrons par la suite, probablement une représentation symbolique de Anu, dieux des cieux (où se trouvent les astres) faisant partie de la triade céleste (voir plus haut) et qui ne participait pas aux affaires humaines et n’était donc pas représenté dans les scènes.


Dans la période kassite 
et médio assyrienne (1595-1080-911) 

Nous trouvons une grande quantité de kudurrus (voir plus bas) mais également des sceau-cylindre qui se différencie justement par leur mise en scène très "kuduru" avec des niveaux et beaucoup de symboles.
Je n’ai retrouvé qu’un Sceau-cylindre de la période assyrienne où l’on peut voir le nombre d’astres identifiés (les 5 sphères bien rangées) représentant Anu. On peut remarquer également que Shamash (Soleil) est représenté sous forme de disque ailé.(7) Ceci laisse penser à une influence Egyptienne.


Dans la période néo-assyrienne (911-609)

Les 7 astres sont finalement représentés (7sphères) (8). Ce symbole sera reproduit également sur des bas-relief, ce qui permet de penser que les sphères, à cette époque au nombre de 7, représentent symboliquement le dieu Anu. Observons les bas relief de cette période. On s’apperçoit que sont représentés la triade astrale Sîn, Shamash, Ishtar (Lune, Soleil, Vénus) et la triade céleste Enlil, Enki (Tiare, corne) (9) tel qu’elles l’étaient dans la période kassite(voir Kudurru). Sur le bas relief suivant (10) un élément vient s’ajouter, les sphères au nombre de 6. Ces sphères cottoyent donc la triade astrale et la triade céleste, Enlil, Enki (tiare, trident) et conduit à l’hypothèse qu’il s’agit d’une représentation de Anu.
Les périodes successives

N’ont rien laissé de particulier au niveau des sceaux cylindres ou des bas-reliefs. Les scènes sont davantage des scènes de combats ou de héros en rapport avec Gilgamesh. Très certainement l’usage du cunéiforme c’est plus largement développé grâce à Assurnasirpal, un des derniers grands rois assyriens (669-627 av.J.C.). Il créa une bibliothèque où il reccueilla l’ensemble des écrits en cunéiforme et en fit compiller de nouveaux dont beaucoup sont en rapport avec l’observation des astres (voir 2ème partie : les tablettes cunéiformes)

Le grain de sable dans le rouage:
Un nouveau sceau cylindre vient compromettre cette belle chronologie. Ce sceau date de la période akkadienne (2340 av. J.C.)et l’on peut voir 8 sphères bien alignées. Ceci signifie que déjà à l’époque archaïque la constellation des Pléiades était déjà identifiée.

Colon; Dominique, "First Impressions" 1987, 180 n°851
Un ensemble de 1000 sceaux cylindres à découvrir pour les passionnés.

Anthropomorfisme et aniconisme dans l’antiquité orientale
Explications sur les illustrations des sceaux-cylindres. Extraits de différents auteurs avec références.

Johanna H. Stuckey : Les déesses mésopotamiennes et plus particulièrement Inanna (Ishtar).
Un ensemble d’articles très interessant qui permettent de mieux identifier les divinités présentes sur les sceaux cylindres et leurs symboles.
Les Prostituées sacrées
Les déesses et Démons: quelques réflexions
Les déesses antiques
du grain de la Méditerranée orientale
Nin-Shata-Pada, Scribe et poète, et la princesse-prêtresse
Inanna, la descente au monde du dessous
Nin-Kasi: déesse mésopotamienne de la bière
Inanna et le "Mariage sacré"
Inanna, déesse de la "variété infinie"
2/6   3/6   4/6   5/6   6/6

Jastrow Morris, T. Clay Albert , Tice Paul;
The Epic of Gilgamesh  An Old Babylonian Version
Collaborateur Paul Tice
Publié par Book Tree, 2003
ISBN 1585092142, 9781585092147
112 pages
Partiel

de Laura Winckler
Ce mythe est un des plus anciens et des plus importants que nous aient légués les plus vieilles cultures. Son origine remonte à la préhistoire.

Les kudurrus 1595 avant J.C. 

Le kudurru, en akkadien "limite", est une stelle de don de terre en faveur d’une communauté ou d’une personne importante, il était très populaire durant la période kassite (1595-1155 avant J.C.). Le nom de cette période provient de cette tribu barbare des monts Zagros en Iran dont un des souverains profita de l’écrasante défaite de Babylonne par les hittites pour prendre le pouvoir.Ces stelles devinrent les témoins par les dieux de la divisions des terres entre nouveaux occupants.
 
Ces dieux sont représentés sous forme de symboles: Le texte juridique de ce kudurru est mutilé, mais, exceptionnellement, les quinze représentations divines encerclant le sommet de cette stèle portent une inscription les nommant. Cette association du texte et de l’image en fait un document capital pour notre connaissance de la mythologie mésopotamienne :

Illustration kuduru kassite 1125-1100Bnf

 Mythologie mésopotamienne

234567
On peut remarquer que ces symboles sont regroupés par niveaux

Cependant ces divinités peuvent se déplacer dans les différents niveaux. Ex: Enki représente le cycle de l’eau et de ce fait on pourra le retrouver, tel que ci-contre, sous l’image d’une tortue dans le niveau souterain.
 
Johanna H. Stuckey : Les déesses mésopotamiennes.
Un ensemble d’articles très interessant qui permettent de mieux identifier les divinités présentes sur différents supports
Dépôts sacrés et figurines de déesses
Omegas et Rombos: Les symboles de déesses de l’antique Mésopotamie et du Levant
Shaushka et Ain Dara: une déesse et son Temple
Kilili, la "Femme à la fenêtre"
"Inanna et l’arbre Huluppu": une façon de rétrograder une grande déesse
La mythologie mésopotamienne et les récits du déluge
par Pierre Cuvelier mars 2006
Sources: Jean Bottéro et Noah Kramer
PDF
Comparaisons début des religions mésopotamiennes et hébraiques par Marie-Eve Poulin
Un apperçu de ses travaux.

 
     
 
2/4      3/4      4/4
d’après Jean Bottéro
 

2/3    3/3

Sceaux-cylindre félinx au long cou période d'Uruk 3500 avant JC

Empreinte sceaux-cylindre félinx au long cou période d'Uruk 3500 avant JC

Empreinte du sceau-cylindre avec félins au long cou entrelassé période d’Uruk 3500 avant JC musée du Louvre

Sceau-cylindre du roi-prêtre époque d’Uruk 3200 avant J.C.

 

Empreinte d’un sceau-cylindre période akkadienne 2340 avant J.C.,Ninurta dieu mineur de l’agriculture (charrue). Ecriture proto-élamite linéaire.

Sceau-cylindre de Sharkalisharri époque d'Akkad 2340 avant J.C.musée du louvre
(2)
Sceau-cylindre de Sharkalisharri époque d’Akkad 2340 avant J.C.Ea (cruche d’eau) et Ishkur.Musée du louvre.Ecriture proto-élamite linéaire.
 

Sceau-cylindre Akkadien 2340 av.J.C.Nidaba déesse de l'orge et de l'écriture et la purification
(3)Empreinte d’un sceau-cylindre Akkadien 2340 av.J.C.Nidaba déesse des récoltes et probablement Ninlil sa fille à ses côtés(les épis) et Ninurta son fils (charrue) à l’extrême gauche. Musée de Bagdad

Sceau-cylindre en hématite paléo-babylonien 1900 av.J.C.
(4)Sceau-cylindre en hématite paléo-babylonien 1900 av.J.C. (étoiles autour du dragon ailé et Soleil et Lune entre l’homme et la divinité) les rosettes de Ishtar.

Sceau-cylindre période paléo-babylonienne 1900 av.J.C.Homme à l'envers
(5)Sceau-cylindre période paléo-babylonienne 1900 av.J.C.Homme à l’envers. Ecriture cunéiforme.

Sceau-cylindre Syrie 1800-1600 av.J.C.

(6)Sceau-cylindre Syrie 1800-1595 av.J.C. Anu (les trois sphères) et Ishtar (l’étoile)

Sceau-cylindre 1600-800 Ishtar et amblème de Marduk protecteur de Baylonne
(7)Sceau-cylindre Xème siècle av.J.C. Ishtar (lion aux pieds)et l’amblème de Marduk (Lance) protecteur de Baylonne. Anu
(5 sphères), Sîn (Lune),

Empreinte d'un sceau-cylindre néo-assyrien (911-609 av.J.C.)
(8)
Empreinte d’un sceau-cylindre néo-assyrien (900-888 av.J.C.) Amblème de Marduk (lance)et de Nabu(calame). Anu ( les 7 sphères: Soleil,Lune,Vénus, Mercure, Mars Jupiter, Saturne) , Sîn (Lune)

Stèle du Roi Assyrien Assur-nasir-pal II dans le temple de Ninurta à Kalhu (Nimrud) 9ème siècle av.J.C.
(9)Stèle du Roi Assyrien Assur-nasir-pal II dans le temple de Ninurta à Kalhu (Nimrud) 7ème siècle av.J.C.

Bas relief Assurnarsipal 9ème siècle

(10)Bas relief Assurnasirpal 7ème siècle av.J.C.

Kudurru du roi Meli-shipak 1186-1172 av. J.C.
Kudurru du roi Meli-Shipak (1186-1172 av. J.C.)
Suse, Iran
Site inconnu, Iraq
Calcaire noir
H. : 65 cm ; l. : 30 cm ; ép. : 19 cm
Fouilles de Jacques Morgan
Paris, musée du Louvre
, Sb 22
1. Lune, Vénus, Soleil
2. Les cieux: An, Enlil, Enki,
Ninhursag
3. Les guerriers:Ishtar, Zababa, Nergal
4. Les souverrains
5. Les fertiles: Adad, Shala, Ningirsu, Nusku, Papsukal
6. Les souterrains: …, 
Ningishzida, Scorpion

Kudurru de Meli-Shipak, roi de Babylone (1186-1172 av. J.-C.), commémorant un don de terre à sa fille Hunnubat-Nanaya
Calcaire gris foncé
H. : 83 cm ; l. : 42 cm ; ép. 28 cm
Epoque kassite, règne de Meli-Shipak (1186-1172 av. J.-C.)
Suse (Iran), butin de Mésopotamie, fouilles J. de Morgan
Paris, musée du Louvre, Sb 23
 

kudurru période Kassite 1125-1100 avant J.C.
kudurru période Kassite 1125-1100 avant J.C.
1. Vénus, Lune, Soleil
2. Les éléments
3. Guerrier, fertilité, souterrain
4. Autels
5. Ecriture cunéiforme
Illustration d'un Kudurru du roi Nabuchonosor
Illustration d’un kuduru du roi Nabuchodonosor Ier relatant sa campagne contre l’Élam et énumérant les récompenses attribuées à Shitti-Marduk, l’un de ses commandants de char. (1125-1104 avant JC)
Calcaire
H. : 65 cm ; l. : 21,5 cm ; ép. : 17 cm,
Dernier quart du XIIe siècle av. J.-C.,
Trouvé à Sippar (Abu Habba) en 1882,
British Museum, BM 90858

1.Ishtar, Sin, Shamash
2.Trois tiares pour An(cieux), Enlil(l’air) et Enki(l’eau)
3.Les souverrains: Marduk, Nabu, ….
4. Les guerriers: zababa, Nergal, Ninhursaq, Shuqamuna et Shumalia

5. Les fertiles :Gulu avec son chien, Ninurta.

6. Les souterrains: Adad,Tortue, Scorpion, lampe à huile

 

Erich Ebeling, Bruno Meissner, Reallexikon der Assyriologie vol 3
Publié par Walter de Gruyter, 1928

ISBN 311003705X, 9783110037050
Symboles p485

Jeremy A. Black, Anthony Green, Tessa Rickards, Gods, Demons and Symbols of Ancient Mesopotamia

Illustré par Tessa Rickards
Collaborateur Tessa Rickards
Publié par University of Texas Press, 1992
ISBN 0292707940, 9780292707948
192 pages

 

  

free hit counter 

 

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :