L’horoscope keplerien du comte Albrecht Von Wallenstein 1608


L’horoscope keplerien 

du comte Albrecht Von Wallenstein 1608


Kepler 1610

Johannes
Kepler 1610

Traduction de Enzo
Barillà et Lioba Kirfel

Article
paru dans la revue Ricerca
’90 n. 10 (avril 1992) e n. 11 (juillet 1992)

Traduction
française de la version italienne par Marie-Luce
Piette

avec l’aimable
collaboration de Serge Bret-Morel

Son site

* * *

Albrecht Von Wallenstein

Albrecht Von Wallenstein
Wikipedia biographie

Albrecht Von Wallenstein, est né le 14.9.1583, il était le fils d’un petit aristocrate, pratiquement ruiné, de la Bohême. Grâce à ses intelligence, ambition, habileté militaire, et un bon mariage, il fût rapidement élevé à une haute position auprès de la Cour de l’Empereur Matthias. Déjà en 1608, condottiere à seulement 25 ans, il avait obtenu de Kepler qu’il lui fasse son thème natal (horoscope), plusieurs fois revu par lui et annoté de sa propre main. En 1624 il fut demandé à Kepler d’ériger un nouveau thème natal, qui tiendrait compte d’une heure de naissance plus précise.

En janvier 1625 le grand scientifique accepte et procède à une révision approfondie du premier thème natal.

Nous présentons ci-après la traduction du texte du thème natal rédigé en allemand en 1608. Dans le prochain numéro de la revue suivra la traduction de la version revue en 1625. Nous avons retenu opportun de laisser inaltérés les termes latins, déjà présents dans l’édition allemande, respectant de cette façon la mise en page donnée par H.A. Strauss et Strauss-Kloebe dans leur Die Astrologie des Johannes Kepler, publié pour la première fois en 1926 et réimprimé à Fellbach (République Fédérale d’Allemagne) en 1981.

Les annotations entre […] sont attenantes à la traduction française.

Horoscope Walenstein 1608

Version
moderne image

HOROSCOPE
DE WALLENSTEIN ETABLI EN
1608

Horoscopium eretto da Ioannem Kepplerum

[Erection de l’horoscope par Johannes Kepler]

Brève explication de la carte céleste ici représentée (Wallenstein apporta personnellement au cours des années quelques annotations  à ce premier thème natal).

En astronomie ont traite donc des 7 planètes [astres visibles à l’œil nu] et du chemin qu’elles parcourent continuellement (divisé en 12 signes), mais les astrologues divisent [aussi] le ciel en 12 maisons, pour juger certaines choses qui leurs sont propres : et de ce fait on trouve le dixième degré du Verseau dans la première maison, celle de la vie, suivis de Saturne et Jupiter, les deux planètes majeures, unies dans le signe des Poissons ; dans la seconde maison [le signe] du Bélier, dans la troisième [le signe] du Taureau, dans la Quatrième [le signe]  des Gémeaux, dans laquelle se trouve le nœud lunaire appelé aussi Queue du Dragon. Dans la cinquième [maison] également [le signe] des Gémeaux, dans la même [le signe] du Cancer [il ne donne pas d’indications pour la sixième maison mais on peut en déduire qu’elle est occupée par le signe du Cancer]; dans la septième maison où l’on consulte des affaires concernant les questions de mariage, se trouve le dixième degré du Lion et suivi par Mercure en Vierge, qui brille en opposition à Saturne et Jupiter. Après lui se trouve le Soleil au début de la Balance, là le jour et la nuit deviennent égaux, pas très loin de l’opposition de Jovis [Jupiter]. Dans la huitième maison, celle de la mort, se trouve aussi la Balance et ensuite Mars à ses côtés, très loin de la Terre [Astronomiquement parlant si une planète extérieure se trouve conjointe au Soleil en système géocentrique, cette même planète se trouve en réalité en opposition à la Terre et donc de ce fait se trouve à la position la plus éloignée de celle-ci explication]; suivies de Vénus dans le Scorpion en trigone à Saturne et Jupiter. Dans la neuvième séjourne [le signe] du Scorpion, dans la dixième maison se trouve le huitième degré du Sagittaire et là le Caput Draconis [Tête du Dragon] ou nœud lunaire; dans la onzième toujours [le signe] du Sagittaire. A l’entrée de la douzième maison appelée également maison de la prison, se trouve la Lune au septième degré du Capricorne, en carré large au Soleil et sextile large avec Vénus.

Ceci est donc la description astronomique de cette carte céleste et l’interprétation du même Characterum.

De domino geniturae

[Dominante planétaire de la nativité]

Si je ne donnais pas également quelques données sur les planètes dominantes de cette nativité, on pourrait dire que je serais peu appliqué, cependant je ne le fais pas comme les autres astrologues (°). Et donc une chose admirable est que dans cette nativité trois voies complètement différentes par la force de chaque planètes, s’harmonisent et concordent entre elles. La première voie est celle des chaldéens et des arabes et n’a aucun fondement. Selon elle, ce serait le jour de Saturne et l’heure du Soleil. L’autre voie qui est plus appréciée par la majeur partie des astrologues, bien que j’ai peu de foi en elle, est celle-ci: puisque le début (Ascendant), le Soleil et la Lune se trouvent dans les trois signes Verseau, Balance et Capricorne, pour cela tous sont attribués à Saturne (°), c’est pourquoi les astrologues (°) font ici de Saturnum le Domino Geniturae [Saturne le Maître de la nativité], et lui donnent une aide par Jovem (°) [Jupiter], parce qu’il se trouve dans les Poissons qui  tout comme le Sagittaire qui se trouve dans le dixième et plus noble lieu du ciel, c’est à dire dans le Milieu du Ciel, sont considérés comme les signes de Jovis [Jupiter]. La troisième voie ne dit rien d’autre que ce sont les planètes qui se trouvent à une heure déterminée qui peuvent mieux se retrouver dans les coutumes et la nature de l’homme. Puisque Saturne et Jupiter sont dans la première maison que je considère en mode particulier, il demeure de ce fait que Saturne et Jupiter représentent la majeure partie [sont dominantes].

La signification générale de cette carte céleste

Puisque ce monsieur est né en temps, jour et heure annoncés, on peut dire en vérité que ce n’est pas une mauvaise nativité, au contraire il a des signes très importants [on ne pourrait pas traduire ce terme par bénéfique, il s’agit plus d’une notion de force, de qualité, de capacité]. En premier, conjunctionem magnam Saturni et Jovis [la majestueuse conjonction entre Saturne et Jupiter] en première maison. En second Mercurium et Solem en septième maison angulaire; en troisième le Soleil en pointe cardinali aequinoctii autumnalis [cardinale de l’équinoxe automnal]; en quatrième Martem très élevé et en compagnie du Soleil; en cinquième, quatre planètes avec conjonctions, oppositions, sextiles et trigones liés entre elles, c’est à dire Saturne, Jupiter, Mercure et Vénus; sesto (se trouve) locus conjunctionis magnae [le lieu de la grande conjonction ] de l’année 1603 qui a lieu dans le huitième degré du Sagittaire au Medio Coeli [Milieu du Ciel] de cette nativité; le futur lieu conjunctionis magnae [de la majestueuse conjonction] de l’année 1623 au couchant. Cependant celle-ci (la nativité) a aussi une grande ombre, la Lune est exilée dans la douzième maison; de ceci les autres astrologues établiront que celle-ci se trouve en Capricorne à son détriment ou en maison néfaste.

Les différentes significations

Les astrologues (°) ont pensé à la subdivision des susmentionnées 12 maisons pour pouvoir répondre de manière variée à tout ce que l’homme désire savoir [astrologie horaire] . Mais moi je retiens ce moyen impossible, superstitieux, divinatoire et une appendice des sortilèges (°) arabes, puisqu’on peut répondre par un oui ou un non à toutes les demandes qui viennent à l’esprit de l’homme et à toutes les heures même sans connaître son heure de naissance et ensuite voulant faire de l’astrologie (°) un oraculum [oracle] et par conséquent se fier à l’institution des esprits célestes (ou plutôt infernaux).

Puisque je n’ai normalement pas l’habitude de parcourir toutes les maisons ni de discuter des questions spéciales, on ne pourra pas m’inculper de négligence si par raison de point de vue je délaisse certains faits.

Même si dans l’explication suivante il peut sembler que je me fie au hasard et que je devine par chance ou circonstance, tout ce que je viens de dire doit être entendu en fonction de l’explication que je donnerai maintenant. C’est à dire en fonction de cette règle: que si un astrologue prédit des choses seulement et simplement du ciel en ne se basant pas sur le tempérament, sur l’âme, sur la raison, sur la force et sur la constitution de la personne qu’il doit rencontrer, que celui-ci ne se base pas sur un fondement, et si il y parvient c’est seulement grâce à la chance. Ceci parce que l’homme espère tout du ciel, mais le ciel est seulement le père, et qu’en plus il y a la mère, son âme propre; et comme aucun enfant n’est conçu en dehors du ventre de sa mère, même si il y avait 10 pères, on espère uniquement et en vain que la chance vienne d’en haut, même si on ne trouve aucune correspondance dans l’âme et dans le tempérament de l’homme. Au contraire si il y a une grande correspondance entre l’utérus et les semences masculines, il y a une plus forte tendance à ce que les forces cachées de l’âme soient en rapport aux configurations qui apparaissent dans le ciel; les premières viennent de ces dernières stimulations et à la naissance sont formées et structurées.

En ce sens je peux écrire de ce monsieur qu’en vérité il a une nature éveillée, joyeuse, appliquée, agitée, curieuse des nouveautés qui ne plait pas à la nature de l’homme commun; au contraire celui-ci cherche des moyens nouveaux jamais tentés ou d’une certaine manière étrange, mais les garde au fond de lui, ne les fait pas voir ni sentir à l’extérieur. Ceci parce que Saturne au levé crée des pensées profondes, mélancoliques et toujours attentives qui conduisent à une inclination vers l’alchimie, la magie, la sorcellerie, la communion avec les esprits, le mépris et le manque de respect pour les règles et coutumes humaines ainsi que de toutes les religions; il le rend suspicieux et suspecte tout ce que Dieu et les hommes font, comme si tout était un piège et comme si il y avait dans ce que l’on ne voit pas, de grandes différences avec ce qui paraît.

Et puisque la Lune est exilée, cette nature lui sera d’un grand désavantage et lui apportera mépris de ceux avec qui il aura à faire, c’est pourquoi il sera considéré comme un être solitaire qui craint la lumière. A l’extérieur ce sera de même: impitoyable, sans amour, ni frères ou compagne, ne respectant personne, dévot à soi-même et à ses instincts, dur avec ses subalternes, en tirant tout vers lui, avare, trompeur, inégal dans le comportement, souvent taciturne, souvent incontrôlable, même litigieux, intrépide, parce que le Soleil et Mars sont ensembles, quoique Saturne abime l’imagination au point qu’il a souvent des peurs inutiles.

Mais le meilleur dans cette nativité est que Jupiter suit et fait espérer que dans l’âge mûr la plus grande part des défauts s’affineront, de cette façon cette insolite nature sera capable d’accomplir de grandes et importantes choses.

Ensuite on peut noter en lui de grands désirs d’honneurs et des ambitions par dignités temporaires et par le pouvoir, pour ça il se fera beaucoup d’ennemis dangereux, publiques et occultes, mais en grande partie il les démasquera et les vaincra; en somme cette nativité a beaucoup en commun avec celle de l’ancien chancelier de Pologne, de la reine d’Angleterre et autres qui ont eu également beaucoup de planètes au levé ou au couché sur l’horizon. Pour cela je n’ai pas de doute qu’en faisant attention au cours des évènements, il obtiendra une haute dignité, richesse, et, lorsque ce sera le moment opportun, également un bon mariage.

Et puisque Mercure se trouve exactement en opposition à Jovis [Jupiter], il gagnera une grande réputation comme si il avait une magie particulière, qui fait qu’il attirera à lui une grande masse de popularité; ou bien fera en sorte que d’une foule mécontente il puisse être déclaré son chef dans la rébellion. Puisque conjunctio magna Saturni et Jovis in ascendente loco conjunctionem in angulis [la grande conjonction entre Saturne et Jupiter se trouve conjointe angulairement à l’ascendant], et Sol in loco oppositionis magnae [et le Soleil dans le lieu de l’opposition à la grande conjonction] de l’année 1613, ils occasionneront cette année-là, comme dans les précédentes et suivantes, si celui-ci vit encore, une concentration de multiples évènements horribles et cruels autour de sa personne, comme cela sera exposé plus tard et plus explicitement.

Des périodes diverses

La doctrinam directionum [la science des directions] exposée à ma manière mais d’une façon raisonnable, que j’ai déduite des autres plus communes, et qui est comme celles-ci mélangée. Après des calculs appliqués on trouve ( les mauvaises directions de la IIIème, VIIème et IXème années je les délaisse):

Aux âges de XI, XII et XIII ans il y aura une période agitée et peu agréable parce que l’Ascendant en trigone à Mars signifie voyage, la Lune en sextile à Saturne maladie externe mais aussi faveurs de la part de personnes âgées, Milieu du Ciel en carré à Saturne une infortune ou peut-être un mauvais traitement.

De XV à XX ans il y a de meilleures directions Lunae ad trinum Mercurii [de la Lune au trigone de Mercure], sextilem Jovis [au sextile de Jupiter], Medii Coeli ad quadratura Mercurii [du Milieu du Ciel en carré de Mercure) et Jovis [de Jupiter] (une certaine quantité de chose désagréables et des litiges avec des savants et professeurs) ainsi que ascend. ad trinum Veneris [l’Ascendant au trigone de Vénus).

Durant la XXIème année il y a une direction de l’ascendant au corps de Saturne très dangereuse mais aussi la Lune en carré à Mars duquel il se sortira de justesse. Il y a également dans cet horoscope (nativité) une conjunctio magna Saturni et Jovis in Medio Coeli [grande conjonction de Saturne et Jupiter au Milieu du Ciel], pour cette raison cette personne sera disposée et stimulée par de multiples affaires non rentables, de la même manière que seraient touchées des personnes communes (1).

Durant les XXIIIème et XXIVème années il a eu directionem ascendentis ad corpus Jovis et oppositum Mercurii [des directions de l’Ascendant au corps de Jupiter et opposé à Mercure], Lunae ad trinum Solis [de la Lune au trigone du Soleil], Medii Coeli ad sextilem Martis [du Milieu du Ciel au sextile de Mars]. Ceci a du améliorer la santé, ouvrir le tempérament et rendre disponible aux voyages, mais aussi aux litiges et finalement être amoureux; c’est vraiment là une bonne occasion pour un mariage riche et de rang.

L’année en cours et la prochaine ne seront pas particulièrement bonnes car le fougueux Mars cet été passera trois fois [par rétrogradation] le degré ascendant et apportera de nombreuses pensées agitées et enragées. L’année prochaine il ne sera pas épargné non plus par Saturne, surtout en mars,

juillet et décembre en grande partie à cause d’une direction Medii Coeli ad quadratura Solis [du Milieu du Ciel au carré du Soleil], ascendentis ad oppositum Solis [et de l’Ascendant à l’opposé du Soleil].

Ceci rendra ce monsieur têtu, belliqueux, irrespectueux, arrogant et téméraire; ces défauts pourront facilement le conduire à un dangereux litige avec ses supérieurs et avec d’autres autorités.

Durant la XXVIIIème année, 1611, une direction du Soleil se dirige vers Mars(°) et peu après se présenteront les fortes oppositiones Saturni e Jovis [oppositions de Saturne et Jupiter]. Probablement à ce moment il recevra un engagement de guerre ou un autre engagement élevé en politique. Mais il doit faire attention à ne pas devenir trop fougueux ou têtu, pour ne pas le payer de sa vie ou pour ne pas tomber souffrant d’une fulgurante maladie (2).

Pour l’année 1613 nous avons les données suivantes:  puisqu’il y a une mauvaise Révolution, qui d’ailleurs est conforme à la nativité d’origine, il y aura une grande confusion.

Durant la XXXIIIème année il y a la directio Medii Coeli ad Lunae corpus [direction du Milieu du Ciel au corps de la Lune]; celle-ci pourrait être l’occasion pour un bon mariage, si on voulait en profiter. Les astrologues (°) ajoutent habituellement que ce sera [avec] une veuve non belle mais cependant riche de serviteurs, immeubles, bestiaux et d’argent comptant. Moi je pense cependant qu’il préfèrera une dame pareille aux autres, même si ce n’est pas spécifié de la sorte par le Ciel parce que sa nature et sa tendance comptent plus qu’une étoile (3).

Durant la XXXVIIème année il y a de nouveau une faveur pour les femmes: directio Solis ad sextilem Lunae [direction du Soleil au sextile de la Lune].

Durant les XXXIXème et XLème années arrive une direction très dangereuse Ascendentis ad oppositum Martis [de l’Ascendant à l’ opposition de Mars]  en plus d’une  conjunctio magna Saturni et Jovis in cuspide domus septimae [grande conjonction de Saturne et Jupiter sur la cuspide de la septième maison]. Si les astrologues voyaient cette direction, Mars en maison VIII, portée pour la mort, ils diraient tous sans aucun doute qu’il arrivera un décès. Mais moi je l’interprète seulement dans le sens que dans cette période il [le Comte] sera téméraire et inconsidéré et se mettra facilement en danger soit par chute, saut, lutte, ou bien par excès d’avidité pour la nourriture et la boisson (4), et ensuite en danger de dysenterie ou de maladie vénérienne. S’il ne fait pas attention il sera difficile qu’il s’en sorte, mais même si il reste sur ses gardes il y aura malgré tout quelques signes.

Durant les XLIIème, XLIVème, XLVIème années il y aura une période de douceur et de bons rapports avec les femmes grâce aux bienveillantes directiones Ascendentis ad trinum Lunae, Medii Coeli ad sextilem Veneris [directions de l’Ascendant au trigone de la Lune, du Milieu du Ciel au sextile de Vénus], Solis ad Venerem [et du Soleil à Vénus].

De la XLVIIème à la LIIème années il y aura une volonté de commencer à augmenter les biens de manière notable, l’autorité et la réputation parce qu’il y aura Ascendens, Medium Coeli, Sol ad faustos radios Saturni, Jovis et Mercurii [l’Ascendant, le Milieu du Ciel, le Soleil en fastes rayons à Saturne, Jupiter et Mercure] ensuite ils donneront beaucoup d’aspects en si peu d’années, ce à quoi s’ajoute le dixième (aspect) qui sera précisément de la Lune en trigone à Mars.

En compensation il prendra cependant la Goutte aux pieds (étant de forte constitution et non sujet à beaucoup de maladies) (5).

Durant la LVIIème année la chance s’oppose un peu à la témérité, laquelle est stimulée par directio Medii Coeli ad quadratum Martis [la direction du Milieu du Ciel au carré de Mars], cependant il y a également la directio Asc. ad trinum Solis [direction de l’Ascendant au trigone du Soleil] qui  incite à une attitude arrogante et au gaspillage.

Durant la LIXème et la LXème années il aura de nouveau de belles et considérables directiones Medii Coeli ad trinum Solis, Lunae et Solis ad suos sextiles [directions du Milieu du Ciel au trigone du Soleil, et de la Lune et du Soleil à leurs propres sextiles].

Durant la LXVIIème année arrive Cauda Draconis in Ortum [se lève la queue du Dragon), et apporte les flux. Et tant bien que mal durant la LXIXème année la Lune arrive au trigone de Vénus et tonifie la nature, la directio Ascendentis ad quadratum Saturni [direction de l’Ascendant au carré de Saturne] se trouve bien prise dans la LXXème année devant la porte et que la Lune se rapproche de Saturne (°), de là je présume qu’il aura de la fièvre pour 4 jours ou un refroidissement qui, vu son âge, sera difficile à résorber, sauf s’il était déjà mort la XXVIIIème ou XLème année comme plus haut exposé.

“Vidit Deus omnia, quae fecit et ecce erant valde bona”. Gen. I

(°) En latin dans le texte.

(1) Close de Wallenstein: “Durant la XXIIème année j’ai eu la maladie hongroise et la peste, en Janvier 1605.”

(2) “Durant l’année 1611 je n’ai pas été malade et n’ai pas non plus été appelé pour un engagement de guerre , mais j’ai eu beaucoup de contrariétés. Durant l’année 1615 en septembre j’ai été malade et je m’en suis sorti de justesse. Peu de mois avant la maladie j’ai été promu à un poste de guerre.”

(3) “Durant l’année 1609, en Mai, je me suis marié avec une veuve, comme décrit ad vivum. Durant l’année 1614 le 23 Mars elle meurt et en 1623 le 9 Juin je me suis de nouveau marié avec une vierge.”

(4) “Durant l’année 1620, en Juillet, j’ai été malade et près de mourir  et je pense m’être rendu malade par la boisson ; cela semblait être aussi la maladie hongroise mais l’expérience et les soins des médecins (°) l’ont empêchée.”

(5) “J’ai eu la Goutte aux pieds en avril 1620, mais jusque là elle ne s’est pas montrée grave, et pratiquement sans douleur.”

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :