Archives de la catégorie Astrologie au Moyen-Age 476-1492 ap JC

Environnement historique et social au Moyen-Age

 
 
gEnvironnement historique et social au Moyen-Age h
 
 
Calcul du calendrier au Moyen Âge XIIIe s
 
De 476 à 1492 ap JC
 
© Hachette Livre et/ou Hachette Multimédia

 Sommaire

 
 
 

 

L’expression «moyen âge» date du XVIIe siècle : ce serait Christophe Kellner (Cellarius), mort en 1707, professeur d’histoire à l’université de Halle, qui l’aurait employée pour la première fois, en 1688 (Historia medii aevi). La définition, commode chronologiquement, suggérait que cette période de mille ans, archaïque, barbare, ayant rompu avec les modèles classiques de la première (l’Antiquité), n’était que l’attente obscure des prestiges de la seconde (l’Epoque moderne). Depuis les années 1930, les historiens s’attachent à rendre son identité à cette longue période de lentes mutations, au cours de laquelle s’épanouit, en Occident, une société complexe.

 

Le cadre chronologique

 

Le XIXe siècle avait déjà réhabilité cette ère «gothique», non sans y avoir campé quelques images simplistes, voire quelques caricatures romantiques, du chevalier toujours preux au serf irrémédiablement «attaché à la glèbe». Le langage commun n’est toujours pas exempt des images conventionnelles d’un Moyen Age plus mythique que réel, encore synonyme de retour aux limbes, de médiocre, d’inaccompli. Les études minutieuses faites par l’école historique des Annales, et notamment par Marc Bloch, Georges Duby, Jacques Le Goff, ont permis d’en finir avec ces idées fausses.

Pour délimiter un cadre chronologique, on ne peut se référer à des dates politiques. Si 395 marque la fin de l’unité de l’Empire romain, avec la séparation entre Empire d’Orient et Empire d’Occident, 476 voit la disparition du dernier empereur romain d’Occident. A l’autre extrémité de la période, la prise de Constantinople par les Turcs en 1453 est surtout significative pour l’Orient. En revanche, le dernier roi «médiéval» serait Louis XI, mort en 1483. Mais le voyage de Christophe Colomb en 1492 ne fut-il pas plus lourd de conséquences ?

La rupture avec les périodes qui encadrent le Moyen Age n’est pas aussi nette qu’on le laisse souvent entendre, et, bien que les repères chronologiques soient indispensables, les évolutions se dessinent plus sûrement dans les mutations économiques et sociales qui, en aucun domaine, ne furent brutales.

 

Source autorisée:http://www.memo.fr/Dossier.asp?ID=68&ImagePres=Moyen%20Age.jpg

free hit counter

Publicités

Poster un commentaire

Littérature et biographie du 6ème siècle

 
 
gLittérature et biographie du 6ème siècle h
 
 
 

Traduction de Giuseppe Bezza
Langue:Italien Traduction
 

La nature et les qualités des planètes de Retorio (VIème siècle ap JC)
Traduction giuseppe Benza
Langue Italien Traduction
 
Les applications et les défluxions de la Lune de Retorio (VIème siècle ap JC)
Traduction giuseppe Benza
Langue Italien Traduction
 
 

Abrégé des règles schématiques en forme explicative de Giuliano Laodicea (VIème siècle ap JC)
Traduction giuseppe Benza
Langue Italien Traduction

free hit counter

Poster un commentaire

Littérature et biographie du 7ème siècle

 
 
gLittérature et biographie du 7ème siècle h

free hit counter

Poster un commentaire

Littérature et biographie du 8ème siècle

 
 
 
gLittérature et biographie du 8ème siècle h

free hit counter

Poster un commentaire

Littérature et biographie du 9ème siècle


Littérature et biographie du 9ème siècle

Situation Historique
L’âge d’or de la science arabe par Ahmed Djebbar

Les contacts entre le monde arabe médiéval et l’Inde – du fait de la conquête musulmane – sont bien connus, notamment avec le personnage d’Albiruni……..

Albumasar ( 787-886)

Abu Mashar, sous l’influence d’Abu Yusuf, est devenu certain qu’il était nécessaire d’étudier les mathématiques, c.-à-d., arithmétique, géométrie, musique, astronomie, et astrologie, afin de comprendre des arguments philosophiques. On a dit qu’il a « consacré ses énergies à  exposer des justifications philosophiques et historiques de l’astrologie, et à en discourir et à exemplifier l’efficacité pratique de cette science. Dans cet effort il a utilisé des éléments de toutes traditions intellectuelles diverses auxquelles il était presque uniquement l’héritier, sa renommée en tant qu’astrologue était immense, parmi ses contemporains et dans des périodes postérieures. » (DSB) La traduction du « Flores Astrologiae » au douzième-siècle et son histoire de l’impression suivante est d’intérêt d’illustration ancienne venant des hommes de lettres européens dans les travaux islamiques concernant l’astronomie et l’astrologie. Le travail d’Abu Mashar était en particulier aprécié, et son travail a été largement distribué parmi les intellectuels de la Renaissance, pour ses perspicacités astrologiques et pour ses implications Neoplatonique. « Abu Mashar était un membre de la troisième génération de l’élite intellectuelle Pahlavi-orientée. Il a maintenu un engagement fort au concept de la supériorité intellectuelle iranienne mais lui-même c’est appuyé entièrement sur des traductions pour sa connaissance de la science de Sassanaian. Il a mélangé sa transmission culturelle déjà complexe avec diverses tendances intellectuelles courantes à Bagdad à ce moment, et est devenu un principal exposant de la théorie que tous les différents systèmes nationaux de pensée sont finalement dérivés d’une révélation simple (ainsi, dans un sens, mettant en parallèle dans l’histoire intellectuelle la doctrine Neoplatonicienne de l’émanation, qu’il a acceptée philosophiquement dans son apparence de Harranian). Cette théorie a pu être employée pour justifier l’éclectisme le plus étonnant et le plus contradictoire ; elle a également permis à un avocat d’adopter d’une manière extravagante des vues hérétiques tout en maintenant l’adhérence stricte aux principes de l’Islam. La grandes réputation et utilité d’Abu Mashar en tant que principal astrologue du monde musulman ont également aidé à le préserver de la persécution.
Source(DSB) Goff A-358 ; BMC V, 482 (IA 24575) ; Gw 839 ; Hain 608* ; Pell 413 ; Proctor 5598 ; Gardner #32 (datant cette édition 1488) ; Klebs 37.3 ; Ponceuse 213 ; Essling 437 ; IGI 263 ; Bibliotheca Astrologica P. 4 ; H.E. Lowood. 1985. La collection de Barchas

Introductorium in astronomiam Albumasar 787-886

Flores astrologiae 
Fichier PDF Varientes latines
Auteur : `D’Abû mA shar (787-886).
Titre original : Âlam de `d’Al de sini de tahâwîl de Kitâb (livre de `des révolutions des Monde-Années’).
Traduction : Flores. Traducteur et date de traduction incertains, peut-être John de Séville dans la première moitié du douzième siècle.
Signification : Abû mA shar, le grand astrologue de Bagdad, était l’autorité la plus influente sur l’astrologie dans l’époque médiéval et la Renaissance en Europe. Il a écrit environ quarante traités, dont plusieurs ont été traduits en latin à partir du douzième siècle. Le Flores, existe dans plus de quarante manuscrits et six éditions imprimées de 1488 à 1506, qui étaient parmi les oeuvres les plus populaires  `d’Abû mA shar en latin, tel que le maius d’Introductorium et le coniunctionibus de De magnis.

Table des matières : Le Flores consistent en un traité court d’environ trente chapitres donnant diverses règles pour l’interprétation de l’horoscope de révolution de l’année, c.-à-d. l’horoscope pour l’entrée du soleil dans le premier degré du Bélier. Introduction (sig. a2) ; prévisions selon le maître planétaire de l’année, en détail pour Saturne (sig. a2v-b1) et brièvement pour les autres planètes (sig. b1v-b2v) ; nature et attributs des planètes (sig. b3r-c2r) ; examen de certaines des matières standard : moisson (sig. c2v), pluies, guerres, pestes (sig. c3r) et tremblements de terre (sig. c3r-c4r) ; la position et la nature de l’étoile fixe mise en avant (des sig. c4r) ; l’effet de l’étoile fixe sur le maître de l’année (sig. c4v-d2r) ; interprétation de Saturne, de Jupiter, de Mars et de la tête et la queue du dragon dans chacun des douze signes du zodiaque (sig. d2v-e3v).
Reproduction : Venise, Johannes Baptista Sessa, 1488 ou 1506 (la date est absente), 18 fols [Fahrenheit 820 de Warburg].
Titre : Astrologie de florum d’Albumasaris de tractatus d’Incipit.
Inc. : `Dixit Albumasar : Anni de dominum de scire de primum de te d’Oportet. Et introitus Solis de hora de scitur de rei de huius de scientia dans des signis Arietis de minutum de primum…’ [TK, 1013].
Expl. : fuerit d’aparuerit de tibi de qui d’eventus de natura de sicut de `… dans l’anno d’eodem. Est ex Hoc de precium d’opere d’occultari de quod d’astronomie de secretis d’est. Finis.’

Bibliographie : F.J. Carmody, Arabic Astronomical and Astrological Sciences in Latin Translation. A Critical Bibliography, Berkeley-Los Angeles, 1956, pp. 92-94 (nr. 3) ; D. Pingree, ‘Abû Ma‘shar al-Balkhî Ja‘far ibn Muhammad’, in Dictionary of Scientific Biography, I, New York, 1970, pp. 36-37 (nr. 9); F. Sezgin, Geschichte des arabischen Schrifttums, VII, Leiden, 1979, pp. 142-143 (nr. 3); K. Yamamoto and C. Burnett, Abû Ma‘sar on Historical Astrology. The Book of religions and Dynasties (On the Great Conjunctions), Leiden-Boston-Köln, 2000, 2 vols., I, pp. xvi-xviii. (D. J.)

Traduction italienne par Giuseppe Bezza d’Angelicus 29, fo. 62ss. Laurentianus Plut. 28, 33, fo. 123ss.
Traduction en anglais par Daria Dudziak.
Traduction web français.
 

 
 Texte en arabe traduit et annoté en  italien par Guiseppe Bezza
 
Traduction française: (en cours)
 Marie-Luce Piette 

Albumasar 787-886
Biographie 2 Albumasar fut l’un des plus célèbres astronomes et astrologues du monde musulman. Ami et disciple d’Al-Kindi, il est né à Balkh (aujourd’hui en Afghanistan). La tradition voudrait qu’il se soit converti au christianisme.

Le Capricorne du Livre des nativités de Albumasr (787-886) 15ème siècle
Abû Ma’shar al-Balkhî, Kitâb al-mawâlid (Livre des nativités). Égypte, fin XVe siècle. Papier. BNF, Manuscrits orientaux (Arabe 2583 fol. 30v)
Ce traité d’astrologie d’Abû Ma’shar al-Balkhî contient des horoscopes. Orné de 36 planches représentant les signes du zodiaque, ce manuscrit original fait au Caire par un peintre d’origine persane, mêle des éléments stylistiquement différents. Le capricorne est ici associé aux figures personnifiées du soleil et de la planète Saturne. On voit dans les vignettes Mercure en scribe, Vénus en musicienne, Jupiter en homme de loi, Mars en guerrier et la lune.

 
Introductorium in astronomiam
Type : texte imprimé, monographie
Auteur :  Abū Maʿšar al-Balh̲ī, Ğaʿfar ibn Muḥammad ibn ʿUmar (0805?-0886)
Titre :  Introductorium in astronomiam Albumasaris Abalachi [Texte imprimé]
Publication :  Augustae Vindelicorum : arte Erhardi Ratdolt, 1489
Description matérielle :  [ca 350] p. ; in-4
Sujet :  Astrologie — Moyen âge — Ouvrages avant 1800
Astrologie arabe — Ouvrages avant 1800
Notice n° : FRBNF30344811      
Cote : NUMM-59610
Localisation :
Bibliothèque nationale de France

Fichier PDFme de loi, Mars en guerrier et la lune.

Flores astrologiae Albumasar 787-886


De magnis coniunctionibus Albumasar 787-886


Manuscrit consultable en ligne.

Al Kindi (800-873)

Abû Youssouf fût philosophe, mathématicien, physicien, astronome, médecin, géographe, expert en musique etc., acquérant un savoir encyclopédique universel.

Type : texte imprimé, monographie
Auteur :  Kindī, Ya´qūb ibn Isḥāq Abū Yūsuf al- (0801?-0867?)
Abū Maʿšar al-Balh̲ī, Ğaʿfar ibn Muḥammad ibn ʿUmar (0805?-0886)
Titre :  Astrorum judices, Alkindus, Gaphar, de pluviis imbribus et ventis, ac aeris mutatione [Microforme]
Edition :  [Reprod.]
Publication :  Cambridge (Mass.) : Omnisys, [ca 1990]
Description matérielle :  1 microfilm ; 35 mm
Collection :  Italian books before 1601 ; 126.5
Lien à la collection :  Italian books before 1601
Note :  Date d’éd. du microfilm provenant d’un catalogue d’éditeur. – Réunit : "Liber Alkindi de pluviis, imbribus, et ventis, et de mutatione aeris" et "Liber Gaphar de mutatione temporis"
Reproduction :  Reprod. de l’éd. de, Venetiis : P. Liechtenstien, 1507. [28] p.)
Sujet :  Astrologie hébraïque — Ouvrages avant 1800.
Notice n° : FRBNF37244238      
_________________________ Sous-notice [1] _________________________
Auteur :  Kindī, Ya´qūb ibn Isḥāq Abū Yūsuf al- (0801?-0867?)
Titre :  Liber Alkindi de pluviis, imbribus, et ventis, et de mutatione aeris
Autre forme du titre :  – : Liber de pluviis, imbribus, et ventis, et de mutatione aeris
_________________________ Sous-notice [2] _________________________
Auteur :  Abū Maʿšar al-Balh̲ī, Ğaʿfar ibn Muḥammad ibn ʿUmar (0805?-0886)
Titre :  Liber Gaphar de mutatione temporis
Autre forme du titre :  – : Liber de mutatione temporis
Cote : NUMM-58948
Localisation : Bibliothèque nationale de France
Fichier PDF

Zael 9ème siècle

Auteur : Sahl B. Bishr (Bagdad, première moitié du neuvième siècle).
Titre original : beaucoup de titres différents dans les manuscrits arabes (voir le Sezgin).
Traduction : traducteur inconnu ; l’oeuvre existait déjà en latin au douzième siècle.
Signification : dans la tradition latine, l’Introductorium est le premier d’une série de cinq traités traitant totalement de la science complète de l’astrologie (I : Introductorium, II : Precepta de Quinquaginta, III : De interrogationibus, IV : De electionibus, V : Temporum de Liber). Ce corpus est existant, au moins en partie, dans plus de cinquante manuscrits et sept éditions imprimées de 1484 à 1551.
Table des matières : une introduction générale aux principes de l’astrologie, y compris la nature, des classifications et des subdivisions des signes du zodiaque, les douze maisons, les aspects, aussi bien qu’un examen détaillé d’un certain nombre de configurations de l’horoscope impliquant les planètes.
Reproduction: ???, sig. a1r-[b4r] [Warburg FAH 850]
Titre: De principiis iudiciorum astrologie. Introductorium Zahelis Ysmaelite.
Inc.: ‘In nomine Dei pii et misericordis, dixit Zahel Bemhiz Ysmaelita: Scito quod signa sunt 12 et ex eis 6 sunt masculina et 6 feminini…’ [TK, 1411 : ‘Scito quod…’].
Expl.: ‘… et cum fuerit cum feminis gaudet in parte feminina propter diversitatem horum planetarum et eorum domorum.’
Bibliographie: F.J. Carmody, Arabic Astronomical and Astrological Sciences in Latin Translation. A Critical Bibliography, Berkeley-Los Angeles, 1956, p. 41 (nr. 2); F. Sezgin, Geschichte des arabischen Schrifttums, VII, Leiden, 1979, pp. 125-126 (nr. 1). (D. J.)

Auteur: Sahl b. Bishr (Baghdad, première moitié du neuvième siècle).
Titre original: appartient au "Zael Introductorium" dans un manuscrit Arabe (voir les notes de Zael’s Introductorium et Sezgin).
Traduction: traducteur inconnu; l’oeuvre existait déjà en latin au douzième siècle.
Signification : dans les traditions latines et arabes, le Quinquaginta precepta vient de la seconde partie du corpus de Zael  (voir la description d’Introductorium de Zael).
Tables des matières: collection de 50 règles astrologiques.
Reproduction: ???, sig. [b4r]-[c4r] [Warburg FAH 850]
Titre: Incipiunt precipua iuditia et sunt quindecim.
Inc.: ‘Primum de receptione dispositionis per Lunam. Scito quod significatrix id est Luna cuius circulus est omnium planetarum…’ [TK, 1411: ‘Scito quod…’].
Expl.: ‘… causam de qua interrogat, gravis enim erit illi. Scito hoc totum.’
Bibliography: F. J. Carmody, Arabic Astronomical and Astrological Sciences in Latin Translation. A Critical Bibliography, Berkeley-
Los Angeles, 1956, pp. 40-41 (nr. 1); F. Sezgin, Geschichte des arabischen Schrifttums, VII, Leiden, 1979, pp. 125-126 (nr. 1). (D. J.)

Auteur: Sahl b. Bishr (Baghdad, first half of the ninth century).
Titre original: Kitâb al-Ikhtiyârât ‘alâ ’l-buyût al-ithnai ‘ashar (‘Livre des élections accordées aux douze maisons’).
Traduction: traducteur inconnu; l’oeuvre existait déjà en latin au douzième siècle.
Signification: dans la tradition latine, le “De electionibus” vient de la quatrième partied u corpus de Zael (voir les notes de Zael dans Introductorium).
Table des matières: un des ouvrages les plus populaires sur les élections (c.-à-d. choix d’une heure propice pour entreprendre une action) au milieu de la Renaissance. Comme l’indique le titre Arabe, le sujet traite des douze maisons. Par exemple, des questions au sujet de l’argent et des affaires (y compris l’alchimie ici) sont traités en premier chef au niveau de la 2ème maison.
Reproduction: Venice, Petrus Liechtenstein, 1509, sig. a2r-[b4r] [Warburg FAH 765].
Titre: Liber electionum Meseallach et Ptholemei feliciter incipit.
Inc.: ‘Omnes concordati sunt quod electiones sint debiles nisi in divitibus…’ [TK, 985].
Expl.: ‘… Mercurii 22 graduum et dimidii, Lune 6 graduum et tertie unius.’
Bibliographie: F. J. Carmody, Arabic Astronomical and Astrological Sciences in Latin Translation. A Critical Bibliography, Berkeley-Los Angeles, 1956, p. 41 (nr. 4); F. Sezgin, Geschichte des arabischen Schrifttums, VII, Leiden, 1979, pp. 126-127 (nr. 3). The Arabic and Latin versions have been edited in C.M. Crofts, Kitab al-Iktiyarat ‘ala l-buyut al-itnai ‘asar by Sahl ibn Bisr al-Israi’ili, with Its Latin Translation De electionibus, Thesis, University of Glasgow, 1985. (D. J.)

Abd Al-Hasan Ziryab( 789-857)

Astrologue populaire, musicien de génie.
Ses prédictions chantées, accompagnées de son luth, étaient un régal pour ses auditrices.

free hit counter

 

Poster un commentaire

Littérature et biographie du 10ème siècle

 
 
 
Littérature et biographie du 10ème siècle

Alcabitus  (916-967)
Traduit en anglais par Charles Burnett
Dédié à l’émir Hamdanide d’Alep, Sayf al-Dawla

 
Al Biruni (973-1050) Bnf Wikipedia info
Biographie

Al-Biruni, prisonnier de Mahmud se voit souvent appelé par lui à la cour où Mahmud a recours à ses conseils éclairés et le consulte en tant qu’astrologue.
Son livre Al-Tafhim-li-Awail Sina’at al-Tanjim (1029), où il a présenté des travaux sur les mathématiques et  l’astronomie, a été traduit par l’émerite enseignant de Biologie de l’Université de Toronto, Robert Ramsay Wright (1853-1933), à Londres, Book of Instructions in the Elements of the Art of Astrology et publié par le Luzac et Co. (1934). Après son retour d’Inde, il a écrit son célèbre livre Al-Qanun Al-Masudi Fi Al-Hai’a Wa Al-Nujum (1030), dévoué au Sultan Mahmud, où il a discuté de divers théorèmes de trigonométrie, astronomie, mouvements du soleil, de la lune et des planètes, et une collection de vingt trois commentaires sur les équinoxes. Dans Kitab al-Hind, aussi connu sous Livre de l’Inde, il a décrit minutieusement la vie en Inde, leurs religions, langues et cultures, et beaucoup d’autres notes géographiques, allant jusqu’à des détails comme d’affirmer que la vallée hindoue devrait avoir été un ancien bassin maritime avec des dépôts alluviaux.


Livre des introductions sur les éléments de l’art de l’astrologie
Présentation du Manuscrit
Traduction française (en cours) par Michel Rouge du manuscrit édité par Luzac & Co à Londres en 1934

Le livre se présente en deux volumes, avec sur les pages de gauche une reproduction du manuscrit (Brit.Mus. Or. 8349) et sur celles de droite, la traduction en anglais (décalée de deux pages), de R. Ramsay Wright (de l’Université de Toronto).L’ensemble du livre (kitab) comprend huit chapitres composés de sections (fasl) plus ou moins longues ; la Géométrie, allant du fasl 1 à 71 ; l’Arithmétique, de 72 à 119 ; l’Astronomie, de 120 à 235 ; la Géographie, de 236 à 323 ; l’Astrolabe, de 324 à 346 ; et enfin, l’Astrologie qui fait l’objet de la présente traduction (en cours), du fasl 347 à 521.
Fichier PDF hébergé sur ASTROGUIDE

Alberuni’s India par Bīrūnī, Muḥammad ibn Aḥmad Abū al-Rayḥān al- (0973-1048),
Titre : Alberuni’s India : an account of the religion, philosophy, literature, geography, chronology, astronomy, customs, laws and astrology of India about A. D. 1030 / an english edition, with notes and indices by Dr. Edward C. Sachau,…
Auteur : 
Bīrūnī, Muḥammad ibn Aḥmad Abū al-Rayḥān al- (0973-1048)
Éditeur : Trübner (London)
Date d’édition : 1888
Sujet : Hindous — Moeurs et coutumes
Type : texte , monographie en plusieurs volumes
Langue : Anglais
Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k103953n
Provenance : Bibliothèque nationale de France
Description : Collection : Trübner’s oriental series

The chronology of ancient nations by Bīrūnī, Muḥammad ibn Aḥmad Abū al-Rayḥān al- (0973-1048)
Titre : The chronology of ancient nations : an English version of the Arabic text of the Athâr-ul-Bâkiya of Albîrûni or "Vestiges of the past"… / transl. et ed. with notes and index, by Dr. C. Edward Sachau,…
Auteur : 
Bīrūnī, Muḥammad ibn Aḥmad Abū al-Rayḥān al- (0973-1048)
Éditeur : W. H. Allen (London)
Date d’édition : 1879
Type : monographie imprimée
Langue : Anglais
Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k728990
Provenance : Bibliothèque nationale de France

Al-Biruni 


Voir également:

Les éclipses Al Biruni

Al biruni en Inde
 
Al Farabi ( 870-950) Wikipedia info
Biographie
Depuis une expérience mystique, Al Farabi vécut en parfaite harmonie avec le monde, prévoyant les événements avant qu’ils ne surviennent. Conseiller et astrologue de l’émir hamdanide Sayt al-Dawla d’Alep. Il nous a laissé de nombreux ouvrages.

Sa conception de l’education

La présente étude a pour objet de mettre en évidence la dimension éducative dans le système philosophique d’Abu Nasr al-Farabi, aspect fort peu connu, les chercheurs s’étant surtout intéressés à la logique, à la métaphysique et à la politique en négligeant sa conception de l’éducation. Ils savent pourtant qu’al-Farabi a étudié la République de Platon et que cette œuvre, qui l’a sans nul doute influencé, porte essentiellement sur l’éducation, comme en conviennent d’ailleurs les historiens de la philosophie2. Al-Farabi pouvait d’autant moins ignorer cette dimension de la philosophie platonicienne qu’il a rédigé un résumé des Lois de Platon, ouvrage qui présente, on le sait, ses ultimes pensées sur l’éducation.

Albohasan Abu l-Hasan ‘Ali ibn Abi l-Rijal (décédé après 1037, Kayrawan) Wikipedia info

Haly Abenragel, De iudiciis astrorum

Communiqué par David Juste
Auteur: Abū l- Hasan ‘Alī Ibn Abī l Rijāl .
Titre original: Kitāb al- bāri ‘fī akhām un – nujūm.
Traduction: le texte latin a été traduit de l’ancienne version faite en castillan par
Yehudā Ben Moshe pour Alphonse X en 1254.
Signification: l’une des plus vastes compilation astrologique du Moyen Âge.
Au moins 25 manuscrits existants  et 7 éditions imprimées de 1485 à 1571.
Sommaire: huit livres, couvrant toutes les branches de l’astrologie:
Livres I à III (p. 1-114) traitent des interrogations;
Livres IV, V et VI (p. 144-296) avec les naissances;
Livre VII (p. 296-351) avec les élections, et
Livre VIII (p. 352-410) avec les révolutions et astrologie en générale .
Le livre I s’ouvre avec quelques considérations générales sur le zodiaque les signes, termes, decans,
Planètes, etc Le travail est précédé d’une table des matières (sig. b2 – b5).
Reproduction: Bâle, Henrichus Petrus, 1551 [Warburg FAH 890], 410 pages.
Titre: Albohazen Haly filii Abenragel libri de iudiciis astrorum.
Inc: ‘Prooemium interpretum. Hic is libération magnus et completus, quem Haly
Abenragel filius, résutats astrologus composuit de iudiciis astrorum… Prooemium
Autoris. Iste is libération, dans quo, multos sens de adiunxi de scientia stellarum… Albohazen
Haly filii Abenragel libri de iudiciis astrorum première paras, quæ dans sexaginta habitant
Dividitur, le quorum primum de signis agit, etc Cap. I: de en signis. Duodecim sunt dans Signa
Coelo similia membris corporis "… ‘
Expl.: ‘… Et qui n’est futurum Est, melius novit Deus. Finis.
Fichier PDF

Gerbert d’Aurillac (938-1003) Wikipedia info

L’astronomie et l’Astrolabe 
Biographie de Gerbert d’Aurillac et surtout explication mécanique, technique de l’Astrolabe, instrument de mesure de la position des astres.

 

free hit counter  

Poster un commentaire

Litterature et biographie du 11ème siècle

 
 
 
Litterature et biographie du 11ème siècle

Voir Littérature et biographie du 10ème siècle

Al Biruni (973-1050) Bnf Wikipedia info

Al Biruni chronologie
Al Biruni chronologie
Ali ibn Abi l-Rijal (décédé après 1037) Wikipedia info

free hit counter

Poster un commentaire